Vous êtes ici: Archives / Numéros parus / N° 323

EDITO

Une « heureuse » année ?

Cela fait un an et demi qu’on nous le promet : « le cardinal nouveau », ou pour être plus précis « l’archevêque nouveau », est annoncé. Dire qu’il est attendu serait exagéré : tant que l’actuel occupant du poste continuait à faire fonction malgré son dépassement de la limite d’âge, pourquoi vouloir autre chose ? Considéré par certains comme l’apôtre de l’Église au milieu du village, et par d’autres comme un prélat de centre-gauche, Godfried Danneels laisse l’image d’un homme mesuré, à la foi profondément ancrée dans la prière, attentif aux attentes du monde et possédant par-devers lui une liberté de pensée… que la fonction l’obligea souvent à ne manifester que par un furtif éclair dans le regard ou par un trait d’humour diversement interprêtable. On n’est pas pour rien chef d’Église dans un pays marqué du sceau du compromis permanent…
De son successeur, L’appel a jadis dressé le portrait avec l’aide de vous, ses fidèles lecteurs. Mais vos souhaits sont-ils équivalents à ceux de l’Église, et a fortiori du Saint-Siège ? À en croire les rumeurs qui courent au moment où ces lignes sont rédigées, on est en droit de se le demander.
Car un candidat a bien été choisi par Rome, et semble-t-il de longue date. L’intéressé est visiblement au courant, ainsi que le cardinal actuel. Mais le Peuple de Dieu, lui, n’est toujours pas informé, et en est réduit à se livrer au jeu des supputations. Comme s’il s’agissait d’un concours dont l’enjeu était de deviner le contenu d’une pochette-surprise…
Le mystère devait d’abord être levé avant Noël. Mgr Danneels a ensuite lui-même parlé du tout début de l’an prochain.
En attendant, au hit-parade des pronostics médiatiques, un certain évêque tient la corde plus que d’autres. Mais lequel ?
Alors que L’appel de janvier part sous presse, impossible de savoir quelle signification l’on pourra, en 2010, accorder à l’expression « bonne année ». Une chose, en tout cas, est sûre : comme l’analysent les pages « éclairage » de ce numéro, il y a comme un air de virage à droite, non seulement dans l’Église de Rome, mais aussi dans certaines composantes de l’Église catholique de Belgique. Si ces signes se précisent, ils nécessiteront des chrétiens d’être vigilants s’ils souhaitent avoir une « heureuse » année….
Meilleurs vœux à vous !

Frédéric ANTOINE

Mot(s)-clé(s) : L’édito
Partager cet article
Vous êtes ici: Archives / Numéros parus / N° 323