Vous êtes ici: Archives / Numéros parus / N° 344

Edito

Les moyens d’être un saumon

« Beaucoup de chrétiens se sentent mal à l’aise dans une Église de moins en moins en phase avec la culture de son temps. Ne pas les entendre, c’est favoriser la montée d’une polarisation entre les pour et les contre, rendant à terme toute discussion impossible. » Cette phrase, qui clôture l’interview que nous a accordée le père Paul Tihon (pages 6-7) explique pourquoi ce théologien réputé plaide aujourd’hui en faveur de « transgressions légitimes », voire de désobéissances au sein de l’Église.
Au même moment, et dans ce même numéro de L’appel, le Prieur de l’abbaye de Chimay, le père Armand Veilleux, lance pour sa part un appel pour qu’apparaissent dans l’Église de nouveaux théologiens « courageux en harmonie avec leur culture ».
Ces deux interventions ne paraissent pas par simple coïncidence dans ce numéro de février 2012. Elles démontrent que de plus en plus de voix se font entendre en faveur d’une plus grande ouverture dans l’Église catholique, et cherchent à propager leur appel le plus largement possible. Elles sont la preuve de l’émergence de nouveaux courants, sur lesquels nous fondons de grandes espérances.
Que ces deux prises de position paraissent dans L’appel n’est pas non plus le fruit du hasard. Notre magazine est sans doute le lieu privilégié, voire destiné, à recueillir ces paroles singulières et prophétiques. Tout comme il est l’endroit où, chaque mois, nous cherchons à bâtir un autre regard sur le monde qui nous entoure, en décalage par rapport aux vagues dominantes de pensée qui écrasent les sociétés et phagocytent le discours des médias.
L’appel aime à jouer les saumons, c’est-à-dire à remonter les rivières, lutter contre les courants, revenir aux sources pour atteindre de nouveaux horizons. C’est cette volonté d’être « autre » qui pousse notre équipe de rédaction et lui donne, chaque mois, le courage de repartir à l’assaut de l’actualité.
Mais, même puissante et déterminée, et même bénévole, la volonté ne peut tout. Pour se concrétiser de manière indépendante, tout le courage de l’équipe de L’appel a besoin de moyens. À côté de la fidélité de nos abonnés, ceux-ci nous sont en partie apportés depuis quelques années par un soutien de la Communauté Wallonie-Bruxelles dans le cadre de l’aide à la presse périodique d’opinion. Mais, malgré tout, notre futur reste incertain. Car, comme tous les organes de la presse écrite, nous devons composer avec Internet et la culture du « tout gratuit » que ce nouveau média a véhiculé avec lui.
C’est pourquoi, comme chaque année, nous nous permettons de faire maintenant appel à votre générosité pour soutenir les initiatives de L’appel, dont la parole indépendante est, plus que jamais, nécessaire. Un formulaire de virement figure au centre de ce numéro. Merci de l’utiliser pour contribuer au développement de votre magazine et de l’aider à atteindre un modèle économique mixte payant/gratuit, à la fois sur support papier et sur Internet.
Afin que nous soyons chaque année plus nombreux, avec L’appel, à jouir de la liberté des saumons.
Merci déjà.

Frédéric ANTOINE, rédacteur en chef

Paul FRANCK, président du Conseil d’administration.

Mot(s)-clé(s) : L’édito
Partager cet article
Vous êtes ici: Archives / Numéros parus / N° 344