Vous êtes ici: Archives / Numéros parus / N°385

Edito

La journée mondiale des oeufs.

Ce 27 mars sera organisée la première « Journée mondiale des œufs ». Une initiative internationale, destinée à redynamiser la consommation de ce produit agroalimentaire dont les médecins ne disent pas le plusgrand bien, surtout côté cholestérol. Ce qui explique que cette journée sera destinée à valoriser l’œuf sous toutes ses formes, et pas seulement sous celle du produit que pondent les poules, à la fréquence moyenne d’un par jour (voire, pour certains gallinacés, de deux par jour). On ne peut que saluer la pertinence de cette initiative, qui vient compléter la longue liste des « Journées mondiales de... », dont on recenserait déjà, selon le site www.journee- mondiale.com, plus de 438 versions différentes allant de la « Journée mondiale sans pan- talon », le 13 janvier, à cette du « pull de Noël », le 12 décembre. Sans oublier la dernière en date, notamment célébrée cette année à grand renfort de promotion sur les antennes de la radio commerciale Bel RTL : la « Journée mondiale de la crêpe », qui a eu lieu 2 février.
Nul ne contestera que, dans pareil inventaire, les œufs avaient assurément leur place. À un petit détail près : selon ses initiateurs, et contrairement à une règle habituelle- ment établie, la « Journée mondiale des œufs » n’est pas prévue pour se dérouler à date fixe. Ils envisagent de l’organiser, selon les années, entre le 22 mars et le 25 avril. Certains membres du groupe à l’origine de cette Journée ne cachent pas qu’ils préféreraient une date plus permanente, par exemple le premier jour d’avril, moment où débutait jadis l’année civile. Mais d’autres estiment que la flexibilité ne pourra que susciter un constant renouvellement d’intérêt pour l’événement.
Interrogés, les concepteurs de cette Journée ont dit ne pas comprendre qu’on leur demande si leur initiative avait un rapport avec les discussions qui animent les cénacles politiques belges sur la pertinence d’inscrire la notion de laïcité dans la Constitution du pays (voir la rubrique Éclairage de ce numéro).
Quoi qu’il en soit, la « Journée mondiale des œufs » est sans doute promise à une belle réussite... pour autant qu’elle obtienne les autorisations nécessaires à sa tenue. Il existe en effet déjà une « Journée mondiale de l’œuf » (au singulier), le 10 octobre. Imaginée par les producteurs français, elle a surtout pour fonction de défendre l’œuf « made in France », dont plusieurs centaines de milliers d’exemplaires sont pour l’occasion offerts à des associations. Le but de la « Journée mondiale des œufs » n’est pas tout à fait le même. Toutefois, il se peut qu’elle éprouve bien du mal à se frayer une place dans un « poulailler » déjà bien rempli... Reste évidemment à voir si cette info à le moindre fond de vérité. Ou si elle n’est pas ici présentée comme une parabole. Pour faire image. Et si tel était le cas, qui s’en plaindra ?
Car, le 27 mars, n’y aura-t-il pas d’autres raisons de se réjouir ? Joyeuses Pâques !
Frédéric ANTOINE

Mot(s)-clé(s) : L’édito
Partager cet article
Vous êtes ici: Archives / Numéros parus / N°385