Vous êtes ici: Archives / Numéros parus / n°394

L’édito

Dialoguer pour comprendre.
S’écouter et se parler, au risque d’ébranler les certitudes, si elles existent. Alors que le monde semble être parti dans le trip inverse, ces attitudes d’ouverture s’avèrent plus que jamais indispensables, impératives. Car le repli sur soi et sur ses propres convictions, apparemment si confortable et rassurant, n’aboutirait qu’à une chose : rendre ceux qui vivent ici encore plus insensibles, égoïstes, inhumains.

Face à la tentation du rejet de l’autre, l’écouter, lui parler, dialoguer... constituent autant de moyens de le reconnaître. Et d’en faire un frère.

Dans la quête du sens qui anime L’appel, et que nous manifestons clairement par notre sous-titre et nos choix rédactionnels, cette volonté d’attention et de partage occupe une place essentielle. Et bien encore davantage quand cette recherche de signification soutient ou repose sur la quête d’une spiritualité.

Celle-ci peut bien sûr être multiple. Même si nos racines sont profondément enfouies dans le terreau de la culture du catholicisme, un magazine progressiste comme le nôtre se doit de partager le regard et le vécu de membres d’autres Églises chrétiennes. Aux côtés d’Armand Veilleux et Gabriel Ringlet, la place que nous accordons depuis plusieurs années aux chroniques de la pasteure Laurence Flachon l’atteste clairement.

Mais il est aussi évident que cette volonté d’écoute et de dialogue ne peut se confiner à notre seul univers. De nombreux articles de L’appel abordent déjà de manières diverses le thème de la spiritualité. Comme nous l’annoncions lors de notre refonte, notre intention est d’élargir encore davantage les horizons en invitant dans nos pages une parole ouverte de lecture du monde portée par d’autre confessions.
Ce numéro permet de concrétiser cette démarche. Outre Laurence Flachon, notre page Croire accueillera désormais aussi des articles du rabbin Floriane Chinsky. D’origine parisienne, docteure en Sociologie du Droit et rabbin du Mouvement Juif Libéral de France, madame Chinsky connaît bien la Belgique. Au début des années 2000, elle a en effet animé la synagogue Beth Hillel, à Bruxelles.

Prochainement, Hicham Abdel Gawad, professeur à la Faculté des sciences islamiques de Bruxelles, rejoindra également notre équipe de chroniqueurs. Nous le rencontrons déjà ce mois-ci à l’occasion de la parution de son livre Les questions que se posent les jeunes sur l’islam.

À terme nous envisageons de renforcer encore cette ouverture, en consacrant une séquence entière de chacun de nos numéros à un dialogue entre tous ces porteurs de sens.

Ce projet, et d’autres, exigent évidemment des moyens. Même si la quasi-totalité des contributeurs à notre magazine sont des journalistes bénévoles, ce développement a un coût. Une des manières de l’encourager est de nous soutenir. En vous abonnant. Mais aussi en nous faisant un don. Dans notre bud- get annuel, l’aide de notre lectorat occupe une place irremplaçable. Elle a déjà permis les améliorations apportées à notre nouvelle formule depuis septembre 2016. Nos futurs projets sur le sens, les spiritualités et le dialogue ne pourront se réaliser que si vous continuez à nous soutenir et à nous encourager. Pour que L’appel vive et se développe, avec Paul Franck, président de notre Conseil d’administration, je vous dis déjà merci pour votre appui.

Frédéric ANTOINE

Partager cet article
Vous êtes ici: Archives / Numéros parus / n°394