Vous êtes ici: Archives / Numéros parus / N° 337

LE BEAU DEUXIÈME DIMANCHE DE MAI:Les mères en font-elles trop ?

Dimanche 8 mai. Les bambins ont les yeux brillants. Leurs mains portent précautionneusement un fragile bricolage, qu’ils offrent après la chansonnette apprise pour le grand jour. Durant ces années d’or, la maman est au plus profond de leur cœur confiant et tout donné. En grandissant, cela devient moins évident, mais la place de la maman est à jamais inviolable : place d’amour ou de rejet, place vide parfois, mais place que personne ne peut nier.
Or, philosophes, anthropologues, féministes… s’accordent : l’instinct maternel n’existe pas. Mais alors, pourquoi les mères continuent-elles à tant assumer ?

Pour obtenir le dossier, n’hésitez-pas à acquérir le numéro de mai 2011 de L’appel qui peut vous être envoyé à votre adresse au prix de 2 euros ( appel@catho.be ) Pour obtenir le PDF de ce dossier, il vous suffit de verser la somme de 1 euros sur le compte de L’appel avec la mention Éclairage 05/2011 + votre adresse e-mail. Dès réception du paiement vous recevrez le pdf

Partager cet article
Vous êtes ici: Archives / Numéros parus / N° 337