Vous êtes ici: Archives / Numéros parus / N° 303

Quel cardinal, demain ? Votre avis nous intéresse

ON DIT cela chaque fois que passe le cap du 31 décembre : la
prochaine année sera meilleure que la précédente… dont on
ne retient souvent, à tort, que les moments les plus pénibles.
« On l’aura tirée jusqu’à la fin, cette année-là. Pourvu que la
suivante ne soit pas pire… » D’où ces voeux que l’on formule, et
qui entendent espérer le meilleur de l’an qui s’en vient.

2008 échappera-t-elle à la règle ? Il faut espérer que non. Que toutes les
embûches, tous les fardeaux qui ont parsemé nos chemins en 2007
disparaissent l’an prochain serait sans doute le plus beau des souhaits.
Sera-ce réellement le cas ? Aurons-nous enfin des hommes politiques
capables de faire tenir un gouvernement sur pied ?

Les spéculateurs arrêteront-ils de miser sur un Or Noir si cher que devoir
remplir sa cuve à mazout relève du cauchemar ? Le dérèglement climatique
de la planète connaîtra-t-il enfin un peu de répit, chacun décidant d’y
mettre un peu du sien ? La soif de spiritualité prendra-t-elle définitivement
de la hauteur par rapport aux bas intérêts du monde ?

Et dans l’Église ? Des espoirs verront-ils le jour ?

Aucune de ces questions n’a de réponse. Mais, en ce qui concerne l’Église
de Belgique, on sait en tout cas qu’une date fera événement en 2008 : celle
des 75 ans du cardinal Danneels. Un anniversaire qui devrait, normalement,
lancer le compte à rebours de l’arrivée de son successeur.

À cette occasion, il peut être utile de prendre la parole. Pourquoi n’auraiton
pas un mot à dire sur son futur cardinal ? Comme cela se manifeste en
politique, on peut revendiquer le droit de s’exprimer dans l’Église. Et, en
l’occurrence, L’appel vous en donne l’occasion (voir rubrique « Éclairage »).
Ne la laissez pas passer.

Mais, dans la mesure de vos moyens, ne laissez pas non plus passer l’occasion
de donner une petite « dringuelle » à L’appel, dont on vous parle par ailleurs
dans ce numéro. Quand on a bien travaillé, on a droit à recevoir des
étrennes. Et je pense que, en 2007, l’équipe de L’appel a fait un bon boulot.
Pour que votre magazine continue à vivre et à se développer, merci d’y
penser.

Bonne année à chacune et chacun d’entre vous. 2008 sera une année
prometteuse. C’est promis.

Mot(s)-clé(s) : L’édito
Partager cet article
Vous êtes ici: Archives / Numéros parus / N° 303