Vous êtes ici: Archives / Numéros parus / N°435

MULTIPLIER DES EUCHARISTIES, OU LES RENOUVELER ?

Que devient l’eucharistie lorsqu’elle ne peut plus être célébrée ? Cet interdit, pour cause de pandémie, a suscité des lettres de protestation, arguant qu’il s’agissait d’une atteinte à la liberté de religion. Ces manifestations de mécontentement ont été entendues. En Belgique, les célébrations ont repris, mais avec un maximum de quinze personnes dans l’église, quelle que soit sa taille. Dans ce contexte, faut-il multiplier les célébrations ? Ou penser autrement la manière de célébrer, comme y invite l’histoire de ce sacrement.

Pour trouver l’origine de ce qu’est célébrer, il faut remonter bien loin dans la Bible, en ayant à l’esprit que ce Livre ne raconte pas l’histoire du peuple de Dieu, mais propose un sens aux grandes questions : Qui suis-je ? D’où je viens ?
Où vais-je ? C’est surtout à travers des histoires, des récits que ce sens est avancé. Le peuple de Dieu s’est construit comme un peuple qui a vécu une histoire de libération. Principalement dans le livre de l’Exode, Dieu appelle son peuple à se délivrer de l’esclavage. La foi d’Israël réside dans cette affirmation que Dieu veut des hommes debout et libres. Cela, à travers une histoire difficile. Prendre le risque de se mettre en chemin pour construire une autre manière de vivre. Cet exode commence par un repas. Aujourd’hui encore, la fête juive de Pâque fait référence à ce repas pour la route, un repas frugal pour être prêt à partir. Cet article est disponible en PDF au prix de 2€ : secretariat@magazine-appel.be.

Partager cet article
Vous êtes ici: Archives / Numéros parus / N°435