Le numéro du mois

Le plus de L’appel

François GEMENNE : « LES CHERCHEURS AUSSI ONT DES CHOSES À DIRE SUR LA SOCIÉTÉ »

« Qui reconnaissons-nous comme nos semblables ? » À cette question, le chercheur liégeois François Gemenne, enseignant notamment à l’ULiège, à la Sorbonne et à Sciences-po Paris, répond dans son livre au titre interpellant On a tous un ami noir. Il y démonte de nombreux fantasmes concernant l’immigration et regrette qu’« en insistant sur la richesse de la diversité et des différences, on a oublié ce que l’on a en commun, notre humanité ».
Cliquez pour télécharger l’article en PDF
-- En donnant comme titre à votre dernier ouvrage On a tous un (...)

L’édito

QUELLE ANNÉE !
Cliquez pour télécharger l’article en PDF
Un point d’exclamation peut avoir de multiples significations. Il peut exprimer « la surprise, la joie, la crainte, l’émerveillement, la colère, l’ordre, etc. », précise le logiciel de correction grammaticale Cordial. Et on a souvent envie d’en aligner plusieurs, pour bien faire comprendre que, nom de nom, qu’est-ce qu’on est énervé, emballé, scandalisé ou attristé. Dans L’appel, on s’emploie à ce que ces manifestations d’humeur, pas toujours utiles, soient modérées. Autant vous dire donc que, si je me permets d’accoler un “ !” au titre de (...)

Actualité

Pourquoi réaliser ce dessin était particulièrement important pour Cécile Bertrand

« Je pense à tous ces soignant·es qui ont pris soin de moi en pleine covid, le chirurgien, les infirmières, les kinésithérapeutes, les dames qui nettoient… Bref tout ce merveilleux monde qui m’a soignée pendant des mois. J’ai fait leurs portraits, c’était ce que j’ai appelé mon ‘blog opératoire’. Ce dessin est pour moi une manière de relier tous les thèmes abordés par chaque personne et leur choix de « vertu ». Sans ces portraits qui m’ont permis de ne pas souffrir trop, et sans le petit carnet que j’avais amené avec moi à l’hôpital, puis continué avec les infirmier·es, les dames du CPAS qui m’apportaient à manger etc., je ne sais pas comment j’aurais pu supporter la solitude et la douleur…. Ce dessin est une occasion de leur rendre hommage, avec un bic à quatre couleurs, du Tippex et un marqueur. Mon défi était de rechercher leur personnalité, uniquement avec les yeux. Par exemple : un tatouage de ouf, une boucle d’oreille en forme de cœur, des petits cœurs sur le GSM sur la poche d’une infirmière. Ou le brancardier qui, au sortir de la salle d’op’ m’a dit : « Vous avez de beaux yeux ! », alors que moi, je me sentais complètement out. Eh bien il m’a fait du bien. Le dialogue avec l’infirmière et la morphine est vrai, lui aussi, et ça l’a bien fait rire.On a ri ensemble. L’humour, c’est vraiment important. »

Cliquez pour télécharger le dessin hommage en PDF

N°432

Décembre 2020

N°432

Anne Herbauts, dessinatrice de paraboles sans morale

feuilleter
N°431

Novembre 2020

N°431

Hervé Guerrisi, marqué par son histoire et par la figure de l’étranger

feuilleter
N°430

Octobre 2020

N°430

Camille Thomas :
Chaque note est une prière

feuilleter
N°429

Septembre 2020

N°429

Stéphanie Van Vyve, comédienne a retrouvé ses balises spirituelles.

feuilleter
N°428

Juin 2020

N°428

Carl Norac, poète, a créé
l’opération « Fleurs de
funérailles »

feuilleter
N°427

Mai 2020

N°427

Sophie Creuz, chroniqueuse à l’écoute du murmures des livres

feuilleter